L’émoi du jeudi

photo Lydia Belostick . Une rubrique consacrée, chaque jeudi, à un texte, une information, un événement qui m’ont émue : « émoi » comme trouble, saisissement, bouleversement, inquiétude, tendresse… qui font agir. « L’émoi » parce que l’émotion est, par-delà les mots, ce que transmet la poésie, ce par quoi elle peut agir, parce que cette sensation fondamentale est aussi celle qui nous relie, humains, et nous rassemble dans notre projet d’humanité. Dans la.. Read More

Hommage à Nicole Cardinali-Narki Nal qui nous a quittés

Lectrice de Jeudidesmots.com depuis le début, Nicole a succombé ce samedi 30 juillet à la longue maladie qu’elle portait avec la grâce qui la caractérisait – elle participait aux lectures « malgré tout », sans se départir de son sourire, son enthousiasme, son écoute des autres. C’est un grand vide qu’elle laisse à tous ceux qui l’ont approchée et aimée – on ne pouvait faire autrement que d’aimer Nicole en retour de.. Read More

MYCELIUM, de Narki Nal

illustration d’après John Everett Millet . Je suis celle qu’on quitte, celle qui se noie Je suis Ophélie au fil de l’eau Vous êtes sur les berges endormies de brume Où les hautes herbes traversées de vent ondulent leur caresse Je passe, je vous vois, vous êtes mon passé Mon passé qui me regarde sans me voir Mon passé qui défile comme je vais au fil de l’eau Je suis.. Read More

Où en est la critique?

. . L’émoi de ce jeudi confine à l’indignation… Jeudidesmots.com s’attache à publier et promouvoir, avec honnêteté, sous forme d’anthologie, le travail des auteurs qui nous adressent des textes lors de nos appels pour une publication dans un ouvrage collectif. J’imagine que la maison de la poésie de Corse, menée par Norbert Paganelli, fait de même avec les recueils nés des concours lancés par Casa di a Puisia et publiés.. Read More

Le retour des lectures au Patio !

. Pour la 3ème année consécutive, Jeudidesmots.com – en association avec les éditions Pourquoi viens-tu si tard et Les Mots à la bouche – offre l’hospitalité du Patio aux amateurs de poésie et de musique qui seront à Sète durant le festival des Voix Vives de Méditerranée en Méditerranée. Dans le cadre paisible et frais, à l’acoustique parfaite – voisin de la place du Pouffre où se trouvent les éditeurs.. Read More

Angèle Paoli, l’instant Noailles

photo de couverture : encre et aquarelle, Josette Digonnet . L’instant se fige instant Noailles il suffit d’une voix suspendue à un fil un souffle           à peine et tout est compromis . La légéreté des arbres leur frémissement tranquille leur beauté enveloppante . Le regard se fond entre les feuilles cherche le ciel se perd dans un lacis de palmesfrémissantess’arrime au passage à un entrelacs de ramilles un fourmillement de.. Read More

La douleur du silence – « Fem Mal » de Carole Mesrobian

. La publication aux éditions Lanskine du livre de Maud Thiria, Trouée, consacrée aux violences faites aux femmes, à cette maltraitance dont on ne peut pas parler, parce que les mots manquent, la langue même (ce que j’évoque dans un passage de XXL…S, titré « ablation/lallation »), me ramène au très beau livre de Carole Mesrobian illustré et mis en page par Wanda Mihuleac, aux éditions Transignum, que j’avais présenté dans la.. Read More

Une soirée mémorable autour des voix de femmes

. Avec Narki Nal, Hoda Hili, Sharron McLeod, Patrick Quillier… et l’équipe de jdm, autour de XXL…S de Marilyne Bertoncini, avec le violon de Sophie Allain, et des poèmes de Patrizia Cavalli, des textes de blues, la poésie de Hissan Ilal,, Inès de la Cruz, Annie Kubasiak-Barbier,, lus par Joel Dely, Eric Ciel Dubois , Osvaldo Ariel Tonello, avec le violon de Sophie Allain . La prochaine rencontre aura lieu.. Read More

Patrizia Cavalli a quitté « une vie merveilleuse »

. Née en Ombrie, à Todi, en 1947, la poète et traductrice Patrizia Cavalli, qui vivait à Rome depuis 1968, vient de disparaître des suites d’une longue maladie, à 75 ans, le 21 juin 2022. Elle laisse un grand vide dans le panorama italien de la poésie. Son travail a été acclamé dans le monde entier pour sa capacité à transmettre de façon vivante et claire les nuances du sentiment.. Read More

Le presque rien qui passe, de Lo Moulis

. Face à cette installation, découverte aux rencontres d’atelier édition 3, chez Beatrice De Domenico, à Nice, je ne peux que penser aux vers de « L’Art Poétique » de Verlaine, préconisant l’impair « Plus vague et plus soluble dans l’air, Sans rien en lui qui pèse ou qui pose. » La subtile mélancolie – qui transparaît aussi dans les eaux-fortes de Lo Moulis – est ici rendue poignante et im/palpable par la conjonction du fantôme de cette robe.. Read More

XXL…S, des voix de femmes en poésie

. A l’occasion de la sortie de son livre-manifeste poétique, XXL…S, Marilyne Bertoncini invite des voix de femmes à lire avec elle au cours de la soirée, avec la musique d’Hossein Taheri, avec Narki Nal, Hoda Hili, Sharron McLeod, et des poèmes de femmes lues par Patrick Quillier, Jorge Vargas… et vous? .