Une nuit de la lecture poétique et enchantée

. La Nuit de la lecture de Jeudi des Mots et Les Mots à la bouche, Chez Pauline, le jeudi 22 janvier 2022 , précédée d’un atelier d’écriture de « lettres d’amour », a permis au public nombreux d’entendre un florilège de textes parcourant les siècles, présentés par les mots à la bouche et, choisis et lus par les Jeudis des Mots, une sélection des poèmes de René-Guy et Hélène Cadou, couple.. Read More

Les invisibles…

… parce qu’ils ne demandent rien, ou si peu – parce qu’ils ne « participent » pas à la vie sociale, du travail ou des loisirs – notre société les oublie – ils sont pourtant des millions touchés par le chômage, la précarité, sinon la misère, dans notre pays.Les derniers chiffres remontent à 2019, mais la crise économique induite par la pandémie peut faire craindre le pire. Il suffit de lire les.. Read More

Jeudi 22 janvier, « les » Cadou pour la nuit de la lecture

Pour la Nuit de la lecture, la soirée organisée avec Les Mots à la bouche (qui liront un pot-pourri de textes sur l’amour, avec des chansons et de la musique), nous proposons de redécouvrir l’échange, à travers le temps, entre ces deux âmes de poètes que sont René-Guy et Hélène Cadou, celle-ci portant l’oeuvre de René autant que la sienne après la mort de celui qu’elle a toujours aimé… C’est.. Read More

Hélène Cadou : « Si je pouvais détourner les rivières »

Relue pour préparer la Nuit de la lecture Chez Pauline, le 20 janvier, cette poésie d’Hélène Cadou s’offre à moi pour vous souhaiter une année d’espérance envers et contre tout – une année de lumière, parce que c’est nous qui la portons, chacun de nous, commun un noyau au fond du coeur, une braise à partager : bonne année de partage et de poésie ! . Si je pouvais détourner.. Read More

Passe-montagnes, de Jean Azarel

photo Jean Azarel . Pour commencer l’année, en guise de viatique, je vous offre une bouffée sonore d’émotion – à écouter dans le calme, pour faire remonter des sensations qu’on retrouve en marchant dans le silence habité de la nature et qu’on a tendance à oublier,, comme on oublie que les choses qui nous entourent sont chargées de mille riens de notre mémoire, ce « tant de choses qui nous remuent.. Read More