MYCELIUM, de Narki Nal

illustration d’après John Everett Millet . Je suis celle qu’on quitte, celle qui se noie Je suis Ophélie au fil de l’eau Vous êtes sur les berges endormies de brume Où les hautes herbes traversées de vent ondulent leur caresse Je passe, je vous vois, vous êtes mon passé Mon passé qui me regarde sans me voir Mon passé qui défile comme je vais au fil de l’eau Je suis.. Read More

Où en est la critique?

. . L’émoi de ce jeudi confine à l’indignation… Jeudidesmots.com s’attache à publier et promouvoir, avec honnêteté, sous forme d’anthologie, le travail des auteurs qui nous adressent des textes lors de nos appels pour une publication dans un ouvrage collectif. J’imagine que la maison de la poésie de Corse, menée par Norbert Paganelli, fait de même avec les recueils nés des concours lancés par Casa di a Puisia et publiés.. Read More

Angèle Paoli, l’instant Noailles

photo de couverture : encre et aquarelle, Josette Digonnet . L’instant se fige instant Noailles il suffit d’une voix suspendue à un fil un souffle           à peine et tout est compromis . La légéreté des arbres leur frémissement tranquille leur beauté enveloppante . Le regard se fond entre les feuilles cherche le ciel se perd dans un lacis de palmesfrémissantess’arrime au passage à un entrelacs de ramilles un fourmillement de.. Read More

La douleur du silence – « Fem Mal » de Carole Mesrobian

. La publication aux éditions Lanskine du livre de Maud Thiria, Trouée, consacrée aux violences faites aux femmes, à cette maltraitance dont on ne peut pas parler, parce que les mots manquent, la langue même (ce que j’évoque dans un passage de XXL…S, titré « ablation/lallation »), me ramène au très beau livre de Carole Mesrobian illustré et mis en page par Wanda Mihuleac, aux éditions Transignum, que j’avais présenté dans la.. Read More

Patrizia Cavalli a quitté « une vie merveilleuse »

. Née en Ombrie, à Todi, en 1947, la poète et traductrice Patrizia Cavalli, qui vivait à Rome depuis 1968, vient de disparaître des suites d’une longue maladie, à 75 ans, le 21 juin 2022. Elle laisse un grand vide dans le panorama italien de la poésie. Son travail a été acclamé dans le monde entier pour sa capacité à transmettre de façon vivante et claire les nuances du sentiment.. Read More

Le presque rien qui passe, de Lo Moulis

. Face à cette installation, découverte aux rencontres d’atelier édition 3, chez Beatrice De Domenico, à Nice, je ne peux que penser aux vers de « L’Art Poétique » de Verlaine, préconisant l’impair « Plus vague et plus soluble dans l’air, Sans rien en lui qui pèse ou qui pose. » La subtile mélancolie – qui transparaît aussi dans les eaux-fortes de Lo Moulis – est ici rendue poignante et im/palpable par la conjonction du fantôme de cette robe.. Read More

Mots en partage – jdm au festival du livre de Nice

photo Boris Lazic .Sur l’île des poètes, un coin de table où des feuilles jaunes et bleues sont offertes aux visiteurs… Ce sont les mots de paix et d’espérance que nous avons recueillis pour réaliser l’anthologie que publiera Oxybia. « Servez-vous, poèmes offerts » dit l’affichette que j’ai griffonnée sur place. Les gens passent (ce sont bien des passants), au près ou au large, sous le vent parfois… certains détournent le regard,.. Read More

Nadia Tueni : extrait de « Poèmes pour une histoire »

. Comment ne pas relire Nadia Tuéni, poète libanaise d’expression française née à Baakline au Liban le 8 juillet 1935 et morte à Beyrouth le 20 juin 1983. Elle a vécu les guerres qui déchirent son pays, et ses mots de douleur et d’exil sont hélas encore tellement actuels… (traduction du poème extraite d’un article en préparation pour la revue italienne Le Ortique) . . Tuéni, Nadia. Poèmes pour une.. Read More

Jean-Pierre Klein : « enjamber la mort »

. Il est des livres qu’on tarde à ouvrir, et dont la présence pourtant peut-être vous appelle : c’est le cas du petit livre, publié à L’Echappée Belle en fin 2021, que je retrouve tout mince dans une pile, et que je regrette d’avoir négligé jusqu’à ce jour… On connait l’auteur, qui se présente ainsi : « Jean-Pierre Klein, né en 1939 et depuis lors, commençant de mourir, il ne sait.. Read More

Ukraine : outre les mots, des actes pour la paix et contre la souffrance

Des Ukrainiens dans une cabine du ferry « Méditerranée ». Il est amarré sur le port de la Joliette à Marseille depuis le 29 mars 2022. • © Mickael FLORES / FTV Ce jeudi, à 18h30, nous lirons des textes pour la paix et l’espérance, à Nice, Chez Pauline, où les poèmes reçus du monde entier feront l’objet d’une installation éphémère, à disposition du public qui pourra donner voix à ces mots de soutien… Read More