Marilyne Bertoncini

This author hasn't added his/her bio.

La douleur du silence – « Fem Mal » de Carole Mesrobian

. La publication aux éditions Lanskine du livre de Maud Thiria, Trouée, consacrée aux violences faites aux femmes, à cette maltraitance dont on ne peut pas parler, parce que les mots manquent, la langue même (ce que j’évoque dans un passage de XXL…S, titré « ablation/lallation »), me ramène au très beau livre de Carole Mesrobian illustré et mis en page par Wanda Mihuleac, aux éditions Transignum, que j’avais présenté dans la.. Read More

Une soirée mémorable autour des voix de femmes

. Avec Narki Nal, Hoda Hili, Sharron McLeod, Patrick Quillier… et l’équipe de jdm, autour de XXL…S de Marilyne Bertoncini, avec le violon de Sophie Allain, et des poèmes de Patrizia Cavalli, des textes de blues, la poésie de Hissan Ilal,, Inès de la Cruz, Annie Kubasiak-Barbier,, lus par Joel Dely, Eric Ciel Dubois , Osvaldo Ariel Tonello, avec le violon de Sophie Allain . La prochaine rencontre aura lieu.. Read More

Patrizia Cavalli a quitté « une vie merveilleuse »

. Née en Ombrie, à Todi, en 1947, la poète et traductrice Patrizia Cavalli, qui vivait à Rome depuis 1968, vient de disparaître des suites d’une longue maladie, à 75 ans, le 21 juin 2022. Elle laisse un grand vide dans le panorama italien de la poésie. Son travail a été acclamé dans le monde entier pour sa capacité à transmettre de façon vivante et claire les nuances du sentiment.. Read More

Le presque rien qui passe, de Lo Moulis

. Face à cette installation, découverte aux rencontres d’atelier édition 3, chez Beatrice De Domenico, à Nice, je ne peux que penser aux vers de « L’Art Poétique » de Verlaine, préconisant l’impair « Plus vague et plus soluble dans l’air, Sans rien en lui qui pèse ou qui pose. » La subtile mélancolie – qui transparaît aussi dans les eaux-fortes de Lo Moulis – est ici rendue poignante et im/palpable par la conjonction du fantôme de cette robe.. Read More

XXL…S, des voix de femmes en poésie

. A l’occasion de la sortie de son livre-manifeste poétique, XXL…S, Marilyne Bertoncini invite des voix de femmes à lire avec elle au cours de la soirée, avec la musique d’Hossein Taheri, avec Narki Nal, Hoda Hili, Sharron McLeod, et des poèmes de femmes lues par Patrick Quillier, Jorge Vargas… et vous? .

Mots en partage – jdm au festival du livre de Nice

photo Boris Lazic .Sur l’île des poètes, un coin de table où des feuilles jaunes et bleues sont offertes aux visiteurs… Ce sont les mots de paix et d’espérance que nous avons recueillis pour réaliser l’anthologie que publiera Oxybia. « Servez-vous, poèmes offerts » dit l’affichette que j’ai griffonnée sur place. Les gens passent (ce sont bien des passants), au près ou au large, sous le vent parfois… certains détournent le regard,.. Read More

Nadia Tueni : extrait de « Poèmes pour une histoire »

. Comment ne pas relire Nadia Tuéni, poète libanaise d’expression française née à Baakline au Liban le 8 juillet 1935 et morte à Beyrouth le 20 juin 1983. Elle a vécu les guerres qui déchirent son pays, et ses mots de douleur et d’exil sont hélas encore tellement actuels… (traduction du poème extraite d’un article en préparation pour la revue italienne Le Ortique) . . Tuéni, Nadia. Poèmes pour une.. Read More

Sous le regard de la mouche… la soirée consacrée à PVST ?

Avec les auteurs Franck Bouyssou, Valentin Garioud, la traductrice du poète écossais Robin Bell, Maria Blazquez, leur éditeur, Franck Berthoux, et les lecteurs de jeudidesmots chez Pauline, une soirée riche de variété, avec de la musique, de la poésie, du rêve et du rire. .

Jean-Pierre Klein : « enjamber la mort »

. Il est des livres qu’on tarde à ouvrir, et dont la présence pourtant peut-être vous appelle : c’est le cas du petit livre, publié à L’Echappée Belle en fin 2021, que je retrouve tout mince dans une pile, et que je regrette d’avoir négligé jusqu’à ce jour… On connait l’auteur, qui se présente ainsi : « Jean-Pierre Klein, né en 1939 et depuis lors, commençant de mourir, il ne sait.. Read More

Daniele Beghè – rencontre

Sarà l’età che avanza inesorabile, ma mi capita sempre più spesso di parlare coi morti, di ritrovarmi vicino anche persone che solo marginalmente hanno attraversato la mia strada. Sans doute à cause de l’âge qui avance inexorablement, mais il m’arrive de plus en plus souvent de parler aux morts, de me retrouver proche de gens qui n’ont que marginalement croisé ma route. Sei apparso dal nulla stamattina negli orti sociali.. Read More