Mots de PaiX et d’Espérance (suite 3)

photo mbp Modestement, je réparemon petit morceau de la planète Paolo Zanardi . Wansoo Kim (Corée), Mario Fresa (Italie), Peter Boyle (Australie), Jean-Michel Sananes (France), Parme Ceriset (France), Paolo Zanardi (Italie) . . 시의 집 시의 집은 밥 한 그릇이나 돈 한 푼 건네지 못하지만 밥이나 돈으로 줄 수 없는 기쁨이나 위로가 솟는 샘물이 될 수 있으니 시의 집을 지으리 시의 집은 전쟁을 이길 수 있는 무기는 만들지 못하지만 전쟁을.. Read More

Mots de PaiX et d’Espérance (suite 2)

photo mbp . Kuei-shien Leen (Taiwan), Eva Petropoulou Lianoy (Grèce), Thierry Mathiasin (France), Joël Dely (France), Domi Bergougnoux (France), Daniele Beghè (Italie) .    烏克蘭向日葵 把向日葵種籽 放入征衣口袋裡 準備在戰場以肉身 化為塵土培養基 以鮮血灌溉 在烏克蘭主權國土上 牢記新婦叮嚀 要以新縫征衣見證 復員共同栽植 保護國花的品種 朝天空微笑 在烏克蘭自由國土上    by Lee Kueu-shien(Taiwan ) Sunflower in Ukraine I put the seeds of sunflower into the pocket of my military uniform ready to turn my flesh in the battlefield as their medium on earth and irrigate.. Read More

Mots de PaiX et d’Espérance (suite)

photo mbp L’émoi du jeudi continue de publier les messages reçus en soutien aux peuples en guerre, au peuple ukrainien, souffrant dans sa chair, à la population russe, soumise à la désinformation, et à la douleur aussi – et à nos frères et soeurs humains frappés par la violence aveugle des ambitions de pouvoir et de domination. Le premier poème évoque le soin pris à Lviv par les habitants pour.. Read More

Mots de PaiX et d’Espérance (après le 7ème jour)

. Jean Lavoué (France), Chen Hsu Chen (Taiwan) trad. Elizabeth Guyon-Spennato (Malte-France), Rolf Doppenberg (Suisse), Eva-Maria Berg (Allemagne), Yannick Resch (France), Christine Durif-Bruckert . Reste-t-il encore des oiseaux à contempler Dans le ciel d’Ukraine, Y entend-on toujours leur chant ? . Trouvent-ils encore Des arbres pour les inviter, Des branches où se cacher ? . Ont-ils encore des nids Pour s’abriter En ce pays détruit ? . Ont-ils toujours le.. Read More

8 Mars, c’était la « Journée des Femmes »…

. … dans l’infini du 8, l’infini des douleurs subies directement ou à travers les pères et les fils, et la vie piétinée.Dans le contexte douloureux, et angoissant, de ce mois de mars 2022, je ne peux que penser aux femmes en temps de guerre, à l’Ukraine, si proche et si lointaine qu’on n’entend pas les canons qui déchirent le corps d’une nation, qui mutilent un peuple, qui ne laissent.. Read More

Regina Coeli, par Elizabeth Guyon-Spennato

Piranese, Les Prisons imaginaires (1750) Regina Coeli * Je suis entrée à Regina Coeli et j’hésitais à regarder droit devant Mais au contraire je fixais Mes chaussures J’ai suivi l’avocat Celui de Bénévent Qui faisait des promesses aux clandestins Des permis de séjour J’entends le cliquetis métallique Du verrou Derrière moi s’est fermée Une porte à barreaux Je me sens mal Je commence à suffoquer Une autre porte se ferme.. Read More

Alors je vais en parler : poème de Serhiy Zhadan, poète ukrainien

Marc Chagall, Le Cheval roux, 1967 (musée de la Bible, Nice) trad. de Marilyne Bertoncini, depuis la traduction anglaise de  John Hennessy et  Ostap Kin, publiée sur Calvert Journal avec 5 autres poèmes ukrainiens. . Alors je vais en parler :de l’œil vert d’un démon dans le ciel coloré.Un œil qui épie en marge du sommeil d’un enfant.L’œil d’un malade dont l’excitation remplace la peur.Tout avait commencé avec de la musique,avec.. Read More

Une stèle pour les naufragés de la Méditerranée

Ajaccio – vue sur les Sanguinaires – photo mbp – A la suite de la visite en Corse de Rachid Koraichi, l’artiste qui a créé à Zarziz en Tunisie un cimetière marin pour les naufragés de Méditerranée (voir ici l’émoi du 2 décembre 2021), la maison de la poésie de Corse, Casa di a Puisia, a souhaité marquer la solidarité de l’île en érigeant une stèle en témoignage de compassion.. Read More

Edith Bruck : Pourquoi aurais-je survécu ?

. Dans la très belle traduction de René de Ceccatty, aux éditions Payot et Rivages (également en format numérique – 2022 ) découvrir le recueil d’Edith Bruck, amie de Primo Levi et comme lui rescapée des camps nazi : née en Hongrie en 1931, déportée en avril 44, elle s’installera ensuite en Italie et publiera dès 1959 des récits inspirés de sa déportation, qui lui vaudront la reconnaissance internationale. Son.. Read More

 » Cécile au nom glycine » poème mémoriel de Georges Sarrut

. Très touchée par ce poème hommage-mémoriel très personnel inédit retrouvé par l’auteur, qui écrit : « Je l’avais offert en 1982 à ma compagne Marie, l’amie de Cécile en 1941 et 1942, au lycée d’Annecy, quand Cécile fut emportée par les nazis pour disparaître à jamais …Cécile avait 15 ans et demi, Marie en avait 12 et demi. » Je vous l’offre ici, à la mémoire de tous les disparus des.. Read More